Créée à Genève en 1902

Une entreprise familiale suisse.

Active depuis plus d’un siècle sur quatre continents, administrée par quatre générations successives des familles Maus et Nordmann. En novembre 1902, établissement d’un partenariat entre Léon Nordmann, détaillant de son État, et ses amis Ernest et Henri Maus, eux-mêmes propriétaires d’un commerce d’import-export de bonnèterie; ils ouvrent à Lucerne leur premier magasin à rayons multiples qui réunit sur la même surface de vente, textiles, mercerie et tricots, articles dont ils font leur spécialité. De dimension relativement modeste, comparé aux grands magasins parisiens de l’époque, ce commerce est à l’avant-garde des pratiques courantes d’alors, reflétant la conception du métier de détaillant telle que ses fondateurs la concevaient:

  • Sens aigu du rapport qualité-prix : un large choix d’articles de bonne qualité à des prix abordables
  • Achats centralisés et groupés : rabais de quantité et prix de vente attractifs
    Confort et satisfaction de la clientèle : service personnalisé, garantie quant à la qualité de la marchandise et stabilité des prix
  • Expansion prospective et stratégique dans les villes et le pays et au-delà des frontières
  • Au sein d’un groupe exclusivement familial.

Aujourd’hui, la direction de Maus Frères SA perpétue le sens inné des affaires des fondateurs de l’entreprise. Les générations successives des héritiers des familles Maus et Nordmann ont transformé le modeste commerce des débuts en un conglomérat de marques connues et chaînes de magasins de détail en Suisse et à l’Étranger.

1800 – 1900

A l’orée du siècle, nombre de capitales voient s’ouvrir de nouveaux magasins qui vont modifier radicalement et mondialement le mode d’achat de la clientèle. Aux petites surfaces commerciales des débuts, succèdent des bâtiments imposants, faits de marbre, de verre et d’acier. Le client n’a plus à se déplacer de magasin en magasin. La possibilité lui est maintenant offerte de faire toutes ses courses « sous le même toit ». Ces magasins sont construits sur plusieurs étages.

La marchandise est regroupée en départements distincts : Confection, Appareils ménagers, Quincaillerie, etc. Les prix sont fixes. Le plus grand soin est accordé au confort du client. Des ascenseurs sont installés, des liftiers engagés. Le personnel est présent sur la surface de vente pour conseiller la clientèle. Des surveillants d’étage veillent à ce que les clients soient servis… et servis convenablement. Des portiers apportent les achats des clients jusqu’à leurs voitures. Si les commandes sur catalogue existent encore, ce mode d’achat devient peu à peu une pratique du passé. Le GRAND MAGASIN est né.

A Paris, Londres, New York, Bruxelles et Berlin, de nouveaux temples de la consommation moderne, baptisés « emporiums », sont érigés. Aux boutiques quelconques succèdent le grand magasin. C’est à partir de cette époque que Le Bon Marché, La Samaritaine, Bainbridges, Austin’s, Selfridges, Wanamaker’s, Macy’s, s’inscrivent dans la culture universelle.

Même en Suisse, petit pays s‘il en est, la révolution du Grand Magasin emporte dans sa suite drapiers, bonnetiers, merciers et négociants en tous genres.

Léon Nordmann et Ernest et Henri Maus font figure de pionniers dans les annales des grands magasins.

En quelques mots

  • Organisée en holding familiale, la direction de Maus Frères SA est basée à Genève.
  • La marche des affaires est placée sous le contrôle de Maus Frères SA, société anonyme en mains des familles fondatrices Maus et Nordmann.